Modified Rankin Scale (MRS)

But de la mesure

La Modified Rankin Scale (MRS) est une échelle d’évaluation de résultats globaux d’un seul item pour les patients post-AVC. Elle est utilisée pour catégoriser le niveau d’indépendance fonctionnelle en fonction des activités pré-AVC plutôt que sur l’observation de la performance lors de l’exécution d’une tâche spécifique.

Versions disponibles

La Rankin Scale originale a été développée en Écosse en 1975 et était utilisée pour évaluer le handicap de patients en phase aiguë de récupération post-AVC (Rankin, 1957). Elle est constituée d’un seul item, avec 5 niveaux correspondant à aucun handicap, handicap léger, modéré, modérément sévère et sévère. La Rankin Scale a été modifiée en 1988 dans le cadre d’une étude sur l’aspirine dans la prévention des AVC (UK-TIA Study Group, 1988) et a été rebaptisée Modified Rankin Scale (MRS). Cette modification n’a pas été documentée dans l’étude sur l’aspirine, mais elle a été décrite par la suite par van Swieten, Koudstaal, Visser, Schouten et van Gijn (1988). Un niveau additionnel a été inclus (niveau 0 = aucun symptôme) en raison de préoccupations exprimées au niveau d’un manque d’exhaustivité du classement. La formulation des définitions des niveaux 1 et 2 a également été modifiée en raison de préoccupations d’ambiguïté (Bamford, Sandercock, Warlow & Slattery, 1989). Les changements ont aussi été effectués pour s’adapter aux troubles de langage et aux déficits cognitifs, pour permettre la comparaison entre les patients avec différents types de déficits neurologiques, et pour ajouter une nouvelle dimension en se référant aux activités antérieures (van Swieten et al., 1988).

Caractéristiques de la mesure

Items :
La MRS est une échelle à un seul item.

La méthode habituelle d’administration de la MRS se fait lors d’un processus d’entrevue guidée. L’évaluation s’effectue en interrogeant le patient sur ses activités de la vie quotidienne, incluant les activités extérieures. Les informations concernant les déficits neurologiques du patient lors de l’examen, incluant l’aphasie et les déficits intellectuels, doivent être obtenues. Tous les aspects de la performance physique et mentale, incluant le discours du patient, doivent être combinés dans le choix d’un seul niveau de la MRS.

Les catégories dans la MRS ont été critiquées comme étant larges et mal définies, ainsi que laissées à l’interprétation de chaque évaluateur (Wilson et al., 2002). Un format d’entrevue structurée est disponible pour l’administration de la MRS (voir la section des versions alternatives de la Modified Rankin Scale (MRS).

Cotation :
Un seul niveau de la MRS devrait être attribué selon les critères suivants (Dromerick, Edwards & Diringer, 2003) :

Niveau de Rankin Description
0 Aucun symptôme
1 Aucune incapacité significative en dépit des symptômes; capable d’effectuer toutes les tâches et activités habituelles.
2 Handicap léger : incapable d’effectuer toutes les activités antérieures, mais capable de s’occuper de ses propres affaires sans assistance.
3 Handicap modéré : nécessitant de l’aide, mais capable de marcher sans assistance*.
4 Handicap modérément sévère : incapable de marcher sans assistance et incapable de s’occuper de ses propres besoins corporels sans assistance.
5 Handicap sévère : alité, incontinent et nécessitant de l’attention et des soins infirmiers constants.

Il n’est pas clair si le terme « sans assistance » permet des aides ou des modifications, ou s’il se réfère uniquement à l’aide d’une autre personne.

Certaines études ont examiné la capacité des scores de la MRS à être dichotomisé. de Haan, Limburg, Bossuyt, van der Meulen et Aaronson (1995) ont suggéré que les scores de la MRS soient dichotomisés à des fins de comparaison pour évaluer l’efficacité d’une intervention. Ils ont suggéré que le score de 0-3 indique un handicap léger à modéré et que le score de 4-5 indique un handicap sévère. Actuellement, il n’y a pas de méthode de dichotomisation standardisée ou uniforme (Sulter, Steen, & de Keyser, 1999), puisqu’il n’y a pas de consensus concernant un résultat favorable vs un résultat défavorable en ce qui concerne les scores de Rankin. La dichotomisation a également été critiquée comme étant associée à une perte d’information pour déterminer les avantages découlant d’une intervention de réadaptation particulière. Par exemple, Lai et Duncan (2001) ont noté que 62% des patients inclus dans leur étude ont connu un rétablissement représenté par un déplacement de 1 niveau de Rankin ou plus, dans les 3 premiers mois suivant l’AVC. Si ces déplacements étaient entre les niveaux 0 et 1, ou entre les niveaux 4 et 5, par exemple, aucun changement n’aurait été relevé en utilisant un système dichotomisé de résultats dans lequel le résultat favorable était défini comme MRS = 0, 1 et 2, et le résultat défavorable était défini comme MRS = 3, 4 et 5. Dans une étude de Weisscher, Vermeulen, Roos et de Haan (2008), 15% des patients étaient classés comme ayant un résultat favorable lorsqu’il était défini comme MRS = 0, 1. Chez ces patients, 84% étaient capables d’effectuer des activités extérieures. Lorsque le résultat favorable était défini comme MRS = 0, 2, 37% étaient classés comme ayant un résultat favorable. Toutefois, chez ce groupe, seulement 56% étaient capables d’effectuer des activités extérieures. Lai et Duncan (2001) ont suggéré que la transition dans les niveaux de Rankin peut être plus appropriée dans l’évaluation du bénéfice d’une intervention. Weisscher et al. (2008) ont déclaré que définir des résultats favorable et défavorable est une décision arbitraire.

Les auteurs suggèrent que si le résultat favorable est exprimé par la capacité d’effectuer des activités extérieures, alors le score 0, 1 devrait être choisi. Toutefois, si les activités complexes de la vie quotidienne sont considérées comme le principal résultat, alors un score de 0, 2 à la MRS devrait être considéré comme la meilleure option de dichotomisation. Sulter et al. (1999) suggèrent que la définition appropriée est peut-être que le résultat défavorable existe si l’une des situations suivantes survient : décès, institutionnalisation en raison d’un AVC, score à la MRS > 3 ou score à l’Indice de Barthel < 60.

Durée :
5-15 minutes (New & Bushbinder, 2006).

Sous-échelles :
Il n’y a pas de sous-échelles à la MRS.

Équipements :
L’administration de la MRS ne requiert pas d’équipement spécialisé.

Formation :
Aucune formation formelle n’est nécessaire pour administrer la MRS.

Versions alternatives de la Modified Rankin Scale (MRS)
  • Modified Rankin Scale-Structured Interview (MRS-SI) (Wilson et al., 2002).

Wilson et al. (2002) ont développé une entrevue structurée pour améliorer la fidélité inter-juges de la MRS. L’entrevue structurée diffère de l’entrevue guidée habituelle de la MRS en définissant des questions spécifiques pour noter chaque catégorie. L’entrevue structurée développée pour l’étude se composait de 5 sections : (1) soins constants (ex : est-ce que la personne nécessite des soins constants ?), (2) activités de base de la vie quotidienne (ex. est-ce que l’aide est essentielle pour manger, utiliser la toilette, l’hygiène quotidienne ou marcher ?), (3) les activités de la vie domestique (ex. est-ce que l’aide est essentielle pour préparer un repas simple, faire les tâches ménagères, s’occuper de l’argent, faire des courses ou se déplacer localement ?), (4) limitations dans la participation au rôle social habituel (ex : est-ce qu’il y a eu un changement dans la capacité de la personne à participer aux activités sociales et aux activités de loisirs antérieures ?) et (5) liste de vérification pour la présence de symptômes communs aux AVC (ex : est-ce que la personne a de la difficulté à lire/écrire, parler ou trouver le bon mot, des problèmes avec l’équilibre/la coordination, des problèmes visuels, de l’engourdissement, de la difficulté avec la déglutition ou d’autres symptômes découlant d’un AVC ?). La fidélité inter-juges a significativement augmenté après la formation sur l’entrevue structurée (Wilson et al., 2005). De plus, le degré de désaccord entre les évaluateurs à la MRS-SI était inférieur à ce qui a été observé avec la MRS.

Pertinence de l’évaluation selon la clientèle

Peut être utilisé avec :

  • Les patients ayant subi un AVC.

Ne devrait pas être utilisé avec :

  • La MRS n’a pas été évaluée pour l’utilisation avec des proches aidants.
Dans quelles langues la mesure est-elle disponible ?

La MRS est disponible en :

  • Allemand (Berger et al., 1999)
  • Perse (Oveisgharan et al., 2006)
  • Néerlandais (ex. Hop, Rinkel, Algra, & van Gijn, 1998)