Canadian Neurological Scale (CNS)

But de l'outil de mesure

La Canadian Neurological Scale (CNS) a été développée comme un outil simple servant à évaluer et à faire le suivi de l’état neurologique des patients en phase aiguë de récupération d’un AVC (Cote, Hachinski, Shurvell, Norris & Wolfson, 1986). La CNS évalue dix domaines cliniques incluant les facultés mentales (état de conscience, orientation et langage) et les fonctions motrices (visage, bras et jambes).

Caractéristiques de l'outil

Items :
La CNS est constituée de 8 items mesurant l’état de conscience, l’orientation, le langage, les fonctions motrices et la faiblesse faciale.

  • Si le patient est alerte ou somnolent : Faire le suivi avec la CNS (sections A1 ou A2).
  • Si le patient est léthargique ou comateux : Faire le suivi avec la Glasgow Coma Scale.

FACULTÉS MENTALES
État de conscience

  • Alerte 3,0
    Les yeux ouvrent spontanément, état de conscience normal.
  • Somnolent 1,5
    Le patient reste alerte lorsqu’il est stimulé verbalement, mais il a tendance à s’assoupir.

Orientation

  • Orienté 1,0
    1. Où êtes-vous ?(Ville et hôpital)
    En quel mois et en quelle année sommes-nous ?
    Il peut y avoir une mauvaise élocution du langage, mais il faut que celui-ci reste intelligible.
  • Désorienté 0,0
    Le patient ne peut pas identifier où il se trouve ni se situer dans le temps, ou il ne peut pas répondre aux question en mots ou dans un langage intelligible.

Il est acceptable que les patients répondent de manière écrite aux questions d’orientation.

Langage

  • Déficit réceptif 0,0
    Demander au patient : 1) de fermer les yeux ; 2) de pointer le plafond ; 3) si une pierre coule dans l’eau. Si le patient ne complète pas les trois questions précédentes, aller à la section A2.
  • Déficit expressif 0,5
  • Langage normal 1,0

Adapté à partir de l’aide-mémoire de la Canadian Neurological Scale fait par Brown, M. et Li, J, disponible à partir du lien suivant : http://www.heartandstroke.on.ca/site/c.pvI3IeNWJwE/b.5385163/k.5CDC/HCP__Canadian_Neurological_Scale_CNS.htm

SECTION A1 – Aucun déficit de compréhension

Visage :
Aucune 0,5
Présence 0,0
Demander au patient de sourire
Aucune faiblesse – 0,5
Présence de faiblesse – 0,0 (Noter si à droite ou à gauche)

Bras :
Proximal

Aucune 1,5
Faible 1,0
Significative 0,5
Totale 0,0

Demander au patient de lever les bras au niveau des épaules et appliquer de la résistance au dessus des coudes bilatéralement

Aucune faiblesse – 1,5
Mouvement jusqu’à 90°, incapable de s’opposer à la pression – 1,0
Mouvement de moins de 90° – 0,5
Absence de mouvement – 0,0

Bras :
Distal

Aucune 1,5
Faible 1,0
Significative 0,5
Totale 0,0

Demander au patient de plier les poignets vers l’arrière. Appliquer de la pression sur le derrière de la main.

Aucune faiblesse – 1,5
Peut plier le poignet, incapable de s’opposer à la pression – 1,0
Quelques mouvements des doigts – 0,5
Absence de mouvement – 0,0

Jambe :
Proximale

Aucune 1,5
Faible 1,0
Significative 0,5
Totale 0,0

Demander au patient de plier le genou à 90°. Pousser vers le bas sur chaque cuisse une à la fois.

Aucune faiblesse – 1,5
Peut lever la jambe, incapable de s’opposer à la pression – 1,0
Mouvements latéraux mais pas de force pour lever la jambe– 0,5
Absence de mouvement – 0,0

Jambe :
Distale

Aucune 1,5
Faible 1,0
Significative 0,5
Totale 0,0

Demander au patient de pointer ses orteils et ses pieds vers le haut. Pousser vers le bas chaque pied un à la fois.

Aucune faiblesse – 1,5
Peut pointer le pied et les orteils vers le haut, mais incapable de s’opposer à la pression – 1,0
Quelques mouvements des orteils, mais ne peut pas lever les orteils ou le pied – 0,5
Absence de mouvements – 0,0

SECTION A2 – Présence d’un déficit de compréhension

Visage :

Symmétrique 0,5
Asymmétrique 0,0

Demander au patient d’imiter votre sourire (Si le patient en est incapable, appliquer de la pression sur le sternum)

Symmétrique – 0,5
Asymmétrique – 0,0

Bras :

Égal 1,5
Inégal 0,0

Démontrer/placer les bras du patient en face de celui-ci à 90° (Si le patient en est incapable, appliquer bilatéralement de la pression à la base d’un ongle et comparer les réponses)

Réponses motrices égales – 1.5
Réponses motrices inégales – 0.0 (Noter si à droite ou à gauche)

Jambes :

Égal 1,5
Inégal 0,0

Cuisses pliées à 90° (Si le patient en est incapable, appliquer bilatéralement de la pression à la base d’un ongle d’orteil et comparer les réponses)

Maintien de la position ou mouvements de recul égaux – 1,5
Ne peut pas maintenir la position ou a des mouvements de recul inégaux – 0,0 (Noter si à droite ou à gauche)

Cotation et interprétation du score :

  • Facultés mentales : Constitué de l’évaluation de la conscience, de l’orientation et du langage.
  • Les évaluations des fonctions motrices sont séparées en 2 sections, soit la section A1 et a section A2. La section A1 est administrée si le patient est capable de comprendre et de suivre des instructions. La section A2 est administrée lorsqu’il y a des déficits de compréhension chez un patient (Cote et al., 1986, 1989). Chaque item moteur est évalué selon la sévérité, et chaque cote est pondérée selon « l’importance relative d’un déficit neurologique particulier » (Cote et al., 1989).
  • Il faut noter que l’évaluation par la CNS se concentre sur la faiblesse du membre plutôt que sur d’autres problèmes neurologiques (Muir, Weir, Murray, Povey & Lees, 1996).
  • La CNS cote seulement la force motrice du membre le plus faible. Chez les patients avec des déficits de compréhension, ce sont les asymétries au niveau de la force qui sont cotées. Par conséquent, en plus d’utiliser la CNS, les cliniciens pourraient vouloir évaluer et documenter plus précisément la force et la puissance des membres supérieurs et inférieurs des patients avec des déficits de compréhension (O’Farrell & Yong Zou, 2008).
  • Les pointages de chaque section sont additionnés pour obtenir un score total sur 11,5. Les scores plus bas représentent une plus grande sévérité.

Nilanont et al. (2010) ont développé et validé un modèle de conversion qui permet aux cliniciens et aux chercheurs de prédire les scores de la National Institute of Health Stroke Scale (NIHSS) des patients en se basant sur leur score au CNS, afin de permettre une compatibilité entre les deux échelles. Les scores au CNS peuvent être convertis de manière fiable en score NIHSS en utilisant la règle suivante : NIHSS = 23 – (2 x le score au CNS).

Temps d’administration requis :
La CNS prend approximativement de cinq à dix minutes pour être complétée (Cote et al., 1986, 1989; O’Farrell & Yong Zou, 2008).

Formation requise :
Il est conseillé que l’administration de la CNS soit complétée par un professionnel de la santé formé pour administrer ce test. La CNS n’a pas besoin d’être complétée par un neurologue.

Un observateur formé évalue la capacité du patient à répondre aux questions et à faire les activités. La formation est minimale et est disponible sous forme d’un atelier d’une durée de deux heures ou sous forme d’une trousse d’auto-apprentissage contenant une vidéo de révision. Pour plus de détails concernant les exigences de la formation, il est possible de visiter le site internet suivant : http://www.heartandstroke.on.ca/site/c.pvI3IeNWJwE/b.5385163/k.5CDC/HCP__Canadian_Neurological_Scale_CNS.htm

Sous-échelles :
Les items des sous-échelles englobent le niveau de conscience, l’orientation, le langage, les fonctions motrices et la faiblesse du visage.

Équipement :
Aucun équipement spécifique n’est documenté.

Versions alternatives de la CNS

Aucune forme alternative n’est spécifiquement documentée.

Clientèle cible

Peut être utilisé avec :
Les patients avec un AVC en phase aigüe d’un AVC qui sont alertes ou somnolents(Cote et al., 1986).

Ne devrait pas être utilisé avec :
Comme la CNS a été conçue comme une échelle observationnelle, la prise de mesure par auto-évaluation ou par téléphone n’est pas possible.

Dans quelles langues l'outil est-il disponible ?

Aucune langue documentée autre que l’anglais.