Fatigue

La fatigue est une expérience multidimensionnelle, motrice et perceptive, cognitive et émotionnelle. Elle est décrite comme  » un sentiment d’épuisement précoce avec lassitude, manque d’énergie, et aversion à l’effort qui se développent pendant l’activité physique ou mentale et qui ne sont généralement pas atténués par le repos  » (Staub & Bogousslavsky, 2001). Il est possible de distinguer trois types de fatigue suite à un AVC :

1) La fatigue physique (c.-à-d. l’incapacité d’exécuter des activités de différentes durées et de différentes intensités physiques) ;
2) La fatigue cognitive (c.-à-d. l’incapacité d’effectuer des activités au niveau de la concentration, des multitâches et/ou des facteurs de stress avec une charge cognitive, de différentes durées et de différentes intensités) ; et
3) La fatigue émotionnelle (c.-à-d. se fatiguer face à des interactions ou des relations exigeantes – Terrill, Schwartz et Belagaje, 2018).

La fatigue post-AVC est une conséquence fréquente de l’AVC, touchant plus de 50 % des survivants (Cumming et al. 2016). La prévalence de cette fatigue ne peut être expliquée par le type d’AVC, le côté ou l’emplacement de la lésion. La prévalence n’est pas non plus associée à la gravité de l’AVC, ce qui signifie qu’elle est la même dans les cas d’AVC légers que dans les cas d’AVC sévères (Acciarresi et al., 2014). La fatigue est associée à des symptômes dépressifs, mais peut être présente sans dépression. Son association avec des déficits cognitifs et le genre de la personne reste incertaine. Cependant, des niveaux plus élevés de fatigue seraient associés au genre féminin, à la dépression, à une période plus longue suite à l’AVC, et à un handicap plus important (Cumming et al., 2018).

Un documentaire (d’une durée de 40 minutes) présentant l’impact de la fatigue sur la vie quotidienne de cinq personnes et les stratégies qu’elles utilisent pour composer efficacement avec la fatigue a été produit en mars 2019. Le documentaire peut être visionné en cliquant  ici.

Références :
Acciarresi, M., Bogousslavsky, J., & Paciaroni. M. (2014). Post-stroke fatigue: epidemiology, clinical characteristics and treatment. European Neurology, 72, 255-61.
Carlsson, G.E., Möller, A., & Blomstrand, C. (2003). Consequences of mild stroke in persons. Cerebrovascular Diseases16(4), 383-388.
Cumming, T.B., Packer, M., Kramer, S.F., & English, C. (2016). The prevalence of fatigue after stroke: a systematic review and meta-analysisInternational Journal of Stroke, 11, 968-77.
Cumming, T.B., Yeo, A.B., Marquez, J., Churilov, L., Annoni, J.M., Badaru, U., … & Mills, R. (2018). Investigating post-stroke fatigue: An individual participant data meta-analysisJournal of Psychosomatic Research113, 107-112.
Glader, E.L., Stegmayr, B., & Asplund, K. (2002). Poststroke fatigue: a 2-year follow-up study of stroke patients in Sweden. Stroke33(5), 1327-1333.
Schepers, V.P., Visser-Meily, A.M., Ketelaar, M., & Lindeman, E. (2006). Poststroke fatigue: course and its relation to personal and stroke-related factors. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation87(2), 184-188.
Staub, F. & Bogousslavsky, J. (2001). Fatigue after stroke: a major but neglected issue. Cerebrovascular Diseases12(2), 75-81.
Terrill, A.L., Schwartz, J.K., & Belagaje, S.R. (2018). Best Practices for The Interdisciplinary Rehabilitation Team: A Review of Mental Health Issues in Mild Stroke Survivors. Stroke Research and Treatment, Volume 2018, Article ID 6187328.

Auteurs*: Tatiana Ogourtsova, PhD OT ; Annabel McDermott, OT
Version française en traduction libre par Gabriel Plumier

Évidences révisées en date du 28-08-2019

NOTE : * Les auteurs n’ont aucun intérêt financier direct dans les outils, tests ou interventions présentés dans Info-AVC.