Aphasie

Auteurs : Tatiana Ogourtsova, PhD OT ; Maxim Ben-Yakov, BSc PT ; Nicol Korner-Bitensky, PhD OT

Collaborateurs : Jennifer Sweeney, M.S., CCC-SLP, S-LP(C) Founder, BC Aphasia Centre ; Aura Kagan PhD – Aphasia Institute

Qu'est-ce que l'aphasie ?

L’aphasie est un problème de langage et de communication. L’aphasie peut rendre difficile la compréhension ou la production d’un message verbal. Elle peut également affecter la capacité de lire et/ou d’écrire. L’aphasie est courante après un AVC, elle affecte environ 30 % des personnes.

Pourquoi les gens deviennent-ils aphasiques suite à un AVC ?

Notre cerveau comporte deux zones principales responsables du langage. La première consiste à comprendre le langage par la lecture ou l’écoute. L’autre consiste à créer le langage par l’écriture ou la parole. Le type et la sévérité d’aphasie dépendent de la zone du cerveau qui a été endommagée et de l’importance des dommages subis par le cerveau.

Existe-t-il différents types d'aphasie ?

Il existe deux types d’aphasie :

  1. L’aphasie réceptive se manifeste lorsqu’une personne a des difficultés à comprendre ce qu’elle entend ou lit.
  2. L’aphasie expressive se manifeste lorsqu’une personne a des difficultés à s’exprimer par écrit ou par la parole.
Comment puis-je reconnaître l'aphasie ?

Certaines personnes souffrent d’une légère aphasie après un AVC et ont des difficultés à s’exprimer. Par exemple, elles peuvent avoir des difficultés à trouver un mot pour décrire un objet. Elles peuvent dire le début d’une phrase, par exemple :
« Je voudrais avoir un… », puis faire une pause, comme si elles essayaient de trouver le mot juste.

Certaines personnes souffrent d’une aphasie sévère et ont plus de difficultés à s’exprimer. Il se peut qu’elles ne soient pas capables de dire un mot du tout. Cette personne pourrait comprendre ce que vous lui dites et elle pourrait savoir ce qu’elle veut dire en réponse. Cette personne peut être capable de répondre à des questions par « oui » ou par « non ».

Par exemple, au lieu de demander :
« Que voulez-vous manger ? »
Vous pouvez leur demander :
« Voulez-vous une banane ? »

Certaines personnes aphasiques ne peuvent pas parler, mais elles sont capables d’écrire ce qu’elles veulent dire. D’autres peuvent ne pas être capables d’écrire ou de parler après l’AVC.

Certaines personnes aphasiques ne comprennent plus ce que vous leur dites. Elles peuvent comprendre lorsque vous parlez dans une langue (par exemple, la première langue qu’elles ont apprise), mais pas dans une autre langue qu’elles connaissaient également avant l’AVC.

Certaines personnes aphasiques peuvent être incapables de lire après l’AVC. Cela est souvent ressenti comme un choc pour la personne lorsqu’elle prend un magazine ou un journal et que les lettres et les mots de la page n’ont aucune signification pour elle.

Pour mieux comprendre ce que ressent une personne aphasique, pensez à vous retrouver seul dans un pays étranger dont vous ne comprenez pas la langue. Vous ne pouvez pas faire comprendre vos besoins et lorsque les gens vous parlent, vous ne les comprenez pas. Cela peut être très frustrant et isolant.

Il est important de se rappeler qu’une personne aphasique peut conserver un bon nombre de compétences cognitives et sociales qu’elle avait avant l’AVC. Toutefois, ces compétences peuvent être cachées ou masquées par des difficultés langagières. Les personnes aphasiques sont souvent traitées à tort comme si elles étaient moins compétentes. Cela peut affecter leur vie sociale et leur participation aux activités dans la communauté, ce qui peut à son tour avoir un impact sur leur estime de soi et leur qualité de vie.

Qui pose le diagnostic et traite l'aphasie ?

Les orthophonistes sont les spécialistes formés pour diagnostiquer les différents types d’aphasie et pour traiter les individus qui souffrent d’aphasie. Les autres membres de l’équipe de soins post-AVC (comme l’infirmière, le psychologue ou le neuropsychologue, l’ergothérapeute, le travailleur social, le médecin ou le neurologue et le physiothérapeute) comprennent également les difficultés causées par l’aphasie. Ils essaieront de communiquer avec la personne aphasique en utilisant des stratégies connues pour faciliter la communication.

L’orthophoniste expliquera également à l’équipe de soins les problèmes spécifiques de la personne et suggérera des stratégies pour faciliter la communication.

L'orthophonie fonctionne-t-elle ?

Oui, l’orthophonie fonctionne ! Une étude récente de haute qualité a démontré que l’orthophonie peut améliorer différentes habiletés liées au langage et à la communication chez les personnes en phase chronique de récupération post-AVC (plus de 6 mois après l’AVC).

Existe-t-il différents types d'orthophonie ?

Il existe de nombreuses approches d’orthophonie pour l’aphasie. Votre orthophoniste vous aidera à choisir un programme approprié en fonction de vos besoins. Il peut s’agir de :

  • Thérapie de l’aphasie par contrainte induite : vous vous exercez à avoir une conversation avec votre thérapeute ou vos pairs, la plupart du temps sans utiliser de gestes ou d’autres formes de communication non verbale (par exemple, en hochant la tête).
  • Thérapie de l’aphasie orientée sur la tâche : vous vous entraînez à suivre des ordres parlés qui sont importants pour vos activités quotidiennes.
  • Traitement sémantique : votre thérapeute vous posera des questions sur les mots dont vous avez du mal à vous souvenir et vous y répondrez. Par exemple, si vous avez des difficultés à vous souvenir du mot « télévision », le thérapeute vous posera des questions telles que « où se trouve l’objet ? » [« salon »] ; ou « à quoi sert-il ? « [« regarder des films »].
  • Thérapie par l’action : vous effectuez des actions pour répondre à une demande verbale, au nom d’un mot ou à quelque chose que vous visualisez dans votre esprit.
  • Gestes intentionnels : vous bougez votre main gauche pour effectuer une tâche (par exemple, attraper une boîte, appuyer sur un bouton), tout en nommant différents objets représentés sur des images.
  • Communication assistée : vous participez à des discussions de groupe ou parlez avec un interlocuteur formé à la communication verbale et non verbale (c’est-à-dire des mots, des gestes, des notes écrites, des mimiques, des jeux de rôle, etc.)
  • Entrainement assisté par la technologie : vous utilisez des programmes informatiques ou d’autres dispositifs technologiques dans vos séances de traitement.
  • Thérapie comportementale de l’aphasie : votre thérapeute vous offrira des séances éducatives, des activités et des tâches pour améliorer votre humeur.
  • Thérapie cognitivo-linguistique : votre thérapeute travaillera avec vous pour vous entraîner à dire des mots et des phrases, en se basant sur la logique / la prise de décision et l’organisation des sons dans les mots.
  • Intervention narrative de l’aphasie : vous vous entraînez à dire des mots et des phrases tout en discutant d’une série de sujets de la vie quotidienne (par exemple : faire des courses).
  • Intervention très précoce : vous vous engagez dans diverses thérapies de l’aphasie le plus tôt possible après avoir subi un AVC et lorsque la situation est médicalement stable.

Vous avez peut-être aussi entendu parler des récents traitements de haute technologie. Par exemple, les programmes informatiques pour l’aphasie peuvent être très utiles pour certaines personnes après un AVC. Ces programmes informatiques comprennent des microphones et des dispositifs d’enregistrement qui permettent aux personnes aphasiques de s’entraîner à parler. La personne peut s’entendre parler et peut corriger ses erreurs. Les programmes informatiques peuvent également aider les personnes à réapprendre à lire après un AVC. Les programmes informatiques vous permettent de vous exercer chez vous, à votre rythme. Vous pouvez utiliser des programmes informatiques en plus de l’orthophonie pour pratiquer les techniques et les compétences spéciales que votre orthophoniste vous a enseignées.

Votre orthophoniste peut choisir une ou plusieurs de ces différentes thérapies lorsqu’il travaille avec vous, en fonction de vos besoins individuels.

Quelles sont les thérapies efficaces pour l'aphasie ?

Des recherches ont évalué l’effet des thérapies de l’aphasie à différents stades de récupération post-AVC. Des études de haute qualité et de qualité acceptable démontrent que les interventions suivantes sont utiles pour améliorer les habiletés langagières et/ou de communication :

Dans la phase aiguë de récupération

(Le premier mois après l’AVC) :

 

·         thérapie de l’aphasie par contrainte induite

·         intervention très précoce

 

Dans la phase subaiguë de récupération

(1-6 mois après l’AVC) :

 

·         entrainement phonologique

·         entrainement sémantique

 

Dans la phase chronique de récupération

(plus de 6 mois après l’AVC) :

·         thérapie par l’action

·         orthophonie non-spécifique

·         communication assistée

·         entrainement assisté par la technologie

 

Études réalisées avec des patients qui se trouvaient dans le continuum des phases de récupération (c.-à-d. aiguë, subaiguë et/ou chronique) :

·         thérapie comportementale de l’aphasie

·         thérapie cognitivo-linguistique

·         orthophonie non-spécifique

 

Que puis-je attendre des thérapies de l'aphasie ?

Vous pouvez vous attendre à travailler individuellement ou en petits groupes avec l’aide de votre orthophoniste. L’orthophoniste peut utiliser différentes approches telles que des cartes avec des images, des appareils électroniques, des histoires, des supports vidéo et audio, du matériel de lecture et d’écriture. Votre orthophoniste peut également vous proposer des exercices et des activités à faire dans votre chambre ou à la maison, avec ou sans aide d’un proche aidant ou d’un partenaire de conversation.

Dois-je faire de l'orthophonie pendant longtemps ?

Les recherches suggèrent que le moment et l’intensité du traitement sont très importants. Après un AVC, les patients passent souvent un court moment à l’hôpital ou dans une clinique de réadaptation où ils reçoivent des séances d’orthophonie. Il se peut qu’ils ne poursuivent pas l’orthophonie lorsqu’ils rentrent chez eux suite à leur congé. Cependant, il est très important de poursuivre l’orthophonie pour l’aphasie.

Les recherches démontrent que les thérapies individuelles et de groupe sont efficaces pour l’aphasie. Les objectifs de chaque type de thérapie diffèrent. La thérapie individuelle peut être la plus efficace pour améliorer la parole, tandis que la thérapie de groupe aide à améliorer la conversation et les habiletés sociales. Par conséquent, si vous ou un membre de votre famille êtes aphasique, envisagez de participer, le cas échéant, à une thérapie individuelle et à une thérapie de groupe.

Y a-t-il des effets secondaires ?

Les thérapies de l’aphasie peuvent entraîner des effets secondaires tels que la fatigue mentale et/ou la frustration. Il est important que votre thérapeute soit conscient des effets secondaires que vous pourriez ressentir afin que votre régime de traitement puisse être adapté à vos habiletés et à vos besoins.

Comment l'aphasie affecte-t-elle mon rétablissement après un AVC ?

Le rétablissement après un AVC exige beaucoup de patience et de persévérance de la part de la personne qui a subi un AVC et de sa famille et/ou de ses proches aidants. Si vous ou votre conjoint souffrez d’aphasie après un AVC, le processus de rétablissement peut être plus frustrant et plus difficile. Il est important de poursuivre les thérapies, même si l’aphasie rend le processus difficile.

Mon aphasie va-t-elle s'améliorer ?

Oui, il est prouvé que les habiletés langagières et de communication peuvent s’améliorer après un AVC grâce à différentes thérapies de l’aphasie.

Il est également prouvé que l’orthophonie « à haute intensité » (plus de séances et/ou pour une durée plus longue) peut entraîner des gains plus importants et/ou plus rapides.

Il est important de se rappeler que le rythme auquel une personne s’améliore, et qu’elle se rétablisse complètement ou partiellement, peut varier d’une personne à l’autre et dépend de nombreux facteurs individuels.

Combien de temps faut-il pour se rétablir ?

La guérison de l’aphasie peut prendre du temps. Cependant, il est prouvé que l’orthophonie fonctionne même chez les patients qui ont subi un AVC il y a des années.

Un membre de ma famille est aphasique. Comment puis-je l'aider ?

L’aphasie est une source de stress pour toute la famille. Les recherches démontrent que les séances d’information sont bénéfiques pour les membres de la famille et les amis, car elles permettent de sensibiliser et de mieux faire connaître l’aphasie. Vous trouverez ci-dessous quelques conseils pour communiquer avec les personnes atteintes d’aphasie.

Pour aider la personne aphasique à comprendre ce que vous lui dites :

  • Regardez la personne lorsque vous lui parlez.
  • Utilisez des gestes et des expressions faciales pour l’aider à comprendre ce que vous lui dites.
  • Écrivez des mots clés. Utilisez un marqueur noir épais et imprimez des lettres.
  • Faites un dessin ou un symbole de ce que vous essayez de dire.
  • Utilisez des objets pour aider à faire passer votre message (par exemple, si vous demandez à la personne si elle veut un verre, tenez une tasse).
  • Utilisez des questions par oui/non.
  • Reconnaissez que la personne aphasique est une personne compétente et bien informée, capable de prendre des décisions, et qu’elle sait généralement ce qu’elle veut dire, mais ne peut pas le dire.
  • Parlez sur un ton qui convient à un adulte. N’ayez pas l’air condescendant, ou comme si vous parliez à un enfant.
  • Communiquez une idée à la fois. Par exemple, au lieu de dire :

« Je vais t’aider à te lever, à te doucher et à t’habiller, puis je vais t’emmener dans la salle à manger pour le petit déjeuner, mais tu dois d’abord prendre ta médication ».

Vous pourriez essayer ceci :

  • « Voici ta pilule » (faites une pause et donnez la pilule).
  • « D’abord, je vais t’aider à prendre une douche » (pause).
  • « Ensuite, je vais t’aider à t’habiller » (pause).
  • « Ensuite, je t’emmènerai prendre ton petit-déjeuner » (pause).

Le scénario suivant entre un professionnel des soins de santé et un patient illustre les stratégies ci-dessus :

Conversation

Stratégies utilisées par le professionnel des soins de santé

« Mme Roy, je voudrais vous informer d’un événement prochain. Je pense que cela vous intéressera. »

Se munir d’un calendrier, de papier et d’un marqueur noir.

« C’est aujourd’hui. »

Montrer la date sur le calendrier.

« Mardi… »

Montrer la date sur le calendrier et l’écrire ensuite.

« …l’orchestre John Higgins fait une représentation. »

Écrire « l’orchestre John Higgins ».

« Il vient ici. »

Utiliser la gestuelle pour indiquer l’endroit.

« Voulez-vous y aller ? »

Écrire « Voulez-vous y aller ? » et désigner du doigt la résidente. Écrire « Oui, Non, Je ne sais pas » et attendre que la résidente pointe la réponse.

Pour aider la personne aphasique à faire passer son message :

  • Encouragez la personne aphasique à écrire un mot ou à dessiner si elle le peut.
  • Encouragez la personne aphasique à pointer vers l’objet.
  • Essayez de commencer par identifier le sujet général avant de rentrer dans les détails. Par exemple :

« Est-ce que vous parlez de votre famille ? »
« Est-ce que vous parlez de votre fille ? »
« Est-ce que vous vous demandez si elle va venir vous rendre visite aujourd’hui ? »

  • Posez des questions invitant une réponse par oui ou par non.
  • Utilisez une réponse écrite oui/non si nécessaire.
  • Si vous n’avez pas le temps de communiquer maintenant, expliquez-le et dites à la personne à quelle heure vous reviendrez finir votre conversation. Assurez-vous de revenir.
  • Encouragez la personne aphasique à utiliser certains des mots que vous avez écrits pour communiquer. Par exemple :

« J’ai entendu dire que vous aimiez beaucoup la musique ? »
« Quelle musique aimez-vous? »
« L’opéra ?…La musique classique ?…Le Blues ?…Autre chose ? »

Où puis-je trouver plus d'informations sur l'aphasie ?

Pour plus de détails sur l’aphasie, veuillez consulter ces liens :

Autres ressources disponibles en anglais seulement :

 

L’information contenue dans ce site Web est fournie à titre informatif seulement et ne saurait se substituer à un avis médical professionnel. Si vous avez, ou croyez avoir un problème d’ordre médical, veuillez communiquer sans tarder avec un professionnel de la santé.