Chedoke Arm and Hand Activity Inventory (CAHAI)

Résumé

Une recherche dans la littérature a été menée pour identifier toutes les publications pertinentes concernant les propriétés psychométriques du Chedoke Arm and Hand Activity Inventory (CAHAI) auprès d’individus ayant subi un AVC. Quatre études ont été identifiées. Le CAHAI semble être sensible aux clients qui ont subi un AVC.

Effets plancher/plafond

Aucune étude n’a examiné les effets de plancher ou de plafond du CAHAI.

Fidélité

Cohérence interne :
Barreca, Gowland, Stratford, Huijbregts, Griffiths, Torresin, Dunkley, Miller et Masters (2004) ont évalué la cohérence interne du CAHAI auprès de 100 clients ayant subi un AVC. En utilisant le coefficient alpha de Cronbach, la cohérence interne s’est avérée excellente (α = 0,98).

Barreca, Stratford, Masters, Lambert, Griffiths et McBay (2006) ont examiné la cohérence interne du CAHAI-7, du CAHAI-8 et du CAHAI-9 auprès de 39 clients ayant subi un AVC. En utilisant le coefficient alpha de Cronbach, la cohérence interne s’est avérée excellente (respectivement, α = 0,97 ; α = 0,98 et α = 0,98).

Test-retest :
Barreca et al. (2006) ont examiné la fidélité test-retest des versions abrégées du CAHAI auprès de 39 clients ayant subi un AVC. Les participants ont été stratifiés en deux groupes différents en fonction du degré d’amélioration attendu et réévalués après un intervalle de 36 heures. En utilisant un coefficient de corrélation intra-classe (CCI), la fidélité test-retest s’est avérée excellente pour toutes les versions abrégées du CAHAI : CAHAI-7 (CCI = 0,96), CAHAI-8 (CCI = 0,97) et CAHAI-9 (CCI = 0,97).

Intra-juge :
Aucune étude n’a examiné la fidélité intra-juge du CAHAI.

Inter-juges :
Barreca, Stratford, Lambert, Masters et Streiner (2005) ont évalué la fidélité inter-juges du CAHAI auprès de 39 clients ayant subi un AVC. Les participants ont été stratifiés en deux groupes différents en fonction du degré d’amélioration attendu et réévalués après un intervalle de 36 heures. En utilisant un coefficient de corrélation intra-classe (CCI), la fidélité inter-juges s’est avérée excellente (CCI = 0,98).

Validité

Validité de contenu :
Barreca et al. (2004) ont réalisé une revue de la littérature pour générer les items du CAHAI. À partir de cette revue, 177 items ont été sélectionnés. Quatre-vingt-un clients ayant subi un AVC, leur famille et leurs proches aidants ont été interrogés à propos d’items importants et pertinents concernant la récupération post-AVC, ce qui a généré 574 items additionnels. Afin de réduire les 725 items générés en 26 items, seuls les items bilatéraux, neutres de genre, qui faisaient partie des domaines identifiés par les clients comme importants, et qui étaient faciles à obtenir, ont été retenus. Cette version de 26 items a ensuite été testée auprès de 20 participants ayant subi un AVC. Les items difficiles à standardiser, ou les items avec des problèmes de sécurité, ont été éliminés. Des items avec un haut niveau de difficulté ont ensuite été ajoutés pour minimiser les possibles effets de plafond. Les analyses de corrélation inter-items de cette nouvelle version (contenant 25 items) ont identifié quelques items redondants (r > 0,90). Les items avec une faible fréquence d’approbation, qui étaient difficiles à standardiser ou qui avaient une grande corrélation inter-items, ont été éliminés, ce qui a permis d’obtenir les 13 items finaux.

Validité de critère :
Concourante :
Barreca, Stratford, Masters, Lambert, & Griffiths (2006b) ont examiné la capacité du CAHAI-9 de prédire les scores et les changements de scores sur le CAHAI original auprès de 105 clients ayant subi un AVC. Les scores moyens et les moyennes de changements de scores du CAHAI-9 ont été en mesure de prédire avec précision les moyennes des scores et les moyennes de changements de scores du CAHAI. Cependant, les scores individuels et les changements de scores individuels du CAHAI-9 prédisaient avec une variabilité modérée les scores individuels et les changements dans les scores individuels du CAHAI. Ces résultats indiquent que le CAHAI-9 ne devrait pas être administré pour prédire le CAHAI.

Prédictive :
Aucune étude n’a examiné la validité prédictive du CAHAI.

Validité de construit :
Convergente/Discriminante :
Barreca et al. (2005) ont estimé la validité convergente du CAHAI en le comparant à la Chedoke-McMaster Stroke Assessment (CMSA – Gowland, Stratford, Ward, Moreland Torresin, VanHullenaar et al., 1993; Gowland, VanHullenaar, Torresin, et al., 1995) total du score de la main et du bras, et à l’Action Research Arm Test (ARAT – Lyle, 1981) auprès de 39 participants ayant subi un AVC. Les évaluations ont été effectuées au départ de l’étude et 2 à 6 semaines plus tard. Les corrélations, calculées à l’aide du coefficient de corrélation de Pearson, se sont avérées excellentes entre le CAHAI et l’ARAT (r = 0,93), et entre le CAHAI et le score de la main et du bras de la CMSA au départ de l’étude (r = 0,81) et au moment du suivi (r = 0,89). Dans la même étude, les auteurs ont analysé la validité discriminante du CAHAI en le comparant au score de douleur à l’épaule de la CMSA auprès des mêmes 39 participants ayant subi un AVC. La corrélation entre le score du CAHAI et celui de douleur à l’épaule de la CMSA, calculé à l’aide de la corrélation de Pearson, s’est avérée adéquate au départ de l’étude (r = 0,47) et au moment du suivi (r = 0,39).

Barreca et al. (2006) ont évalué la validité convergente du CAHAI-7, du CAHAI-8 et du CAHAI-9 en les comparant au CAHAI, à l’ARAT et à la CMSA auprès de 39 personnes ayant subi un AVC. Les corrélations de Pearson ont été utilisées. Les corrélations entre l’ARAT et le CAHAI-7 (r = 0,95), le CAHAI-8 (r = 0,95) et le CAHAI-9 (r = 0,94) se sont toutes avérées excellentes, ainsi qu’entre le CAHAI et toutes les versions abrégées (r = 0,99), et entre la CMSA et le CAHAI-7 (r = 0,85), le CAHAI-8 (r = 0,84) et le CAHAI-9 (r = 0,84).

Barreca et al., (2006b) ont déterminé la validité convergente du CAHAI et du CAHAI-9 en les comparant à l’ARAT auprès de 105 personnes ayant subi un AVC. Les réévaluations ont été effectuées au départ de l’étude et au moment d’un suivi avec un intervalle de 36 heures. Les coefficients de corrélation de Pearson se sont avérés excellents entre le CAHAI et l’ARATau départ de l’étude (r = 0,93) et au moment du suivi (r = 0,95), ainsi qu’entre le CAHAI-9 et l’ARAT au départ de l’étude (r = 0,93) et au moment du suivi (r = 0,95).

Groupes connus :
Barreca et al. (2005) ont analysé la validité longitudinale du CAHAI auprès de 39 clients ayant subi un AVC en comparant le changement de scores sur le CAHAI avec le changement des scores de la somme du score bras-main et de douleur à l’épaule de la Chedoke-McMaster Stroke Assessment (CMSA – Gowland et al. 1995) et le score de l’Action Research Arm Test (ARAT) – Lyle, 1981). Les corrélations des scores de changement, calculées à l’aide du coefficient de corrélation de Pearson, se sont avérées excellentes entre le CAHAI et l’ARAT (r = 0,86), adéquates entre le CAHAI et la somme du score bras-main de la CMSA (r = 0,52), et faibles entre le CAHAI et le score de douleur à l’épaule de la CMSA (r = -0,24). Dans une deuxième analyse, Barreca et ses collaborateurs (2005) ont analysé si le CAHAI était plus compétent que la CMSA et l’ARAT pour distinguer le changement chez les patients ayant une déficience légère ou modérée et des patients ayant une déficience grave auprès de 39 patients ayant subi un AVC. La validité longitudinale de groupes connus, calculée avec l’aire sous la courbe ROC (Receiver Operatin Characteristic), a démontré une excellente aire sous la courbe pour le CAHAI (ROC = 0,95). L’ARAT et la CMSA ont présenté une aire sous la courbe adéquate (respectivement, ROC = 0,88 ; ROC = 0,76).
Note : L’analyse de l’aire sous la courbe ROC quantifie la capacité d’un outil de mesure de faire la distinction entre les groupes grâce à une aire sous la courbe ROC. Des aires plus grandes indiquent que l’outil de mesure est meilleur pour faire la distinction entre les individus de deux groupes.

Barreca et al. (2006) ont évalué la validité longitudinale du CAHAI et de ses trois versions abrégées auprès de 39 participants ayant subi un AVC. Les patients ont été divisés en un groupe en phase aiguë de récupération et un groupe chronique en phase chronique de récupération, selon le niveau de sévérité de l’AVC. Le CAHAI, le CAHAI-7, le CAHAI-8 et le CAHAI-9 ont été administrés lors de l’admission et au moment du congé (2 à 6 semaines après l’admission) pour vérifier quelle était la meilleure version pour faire la distinction entre les patients en phase aiguë post-AVC et les patients en phase chronique post-AVC. La validité longitudinale de groupes connus, calculée avec l’aire sous la courbe ROC (Receiver Operatin Characteristic), a démontré une excellente aire sous la courbe pour toutes les versions du CAHAI : CAHAI (ROC = 0,95) ; CAHAI-7 (ROC = 0,97) ; CAHAI-8 (ROC = 0,93) ; et CAHAI-9 (ROC = 0,94), ce qui signifie que toutes les versions du CAHAI sont également capables de distinguer les changements entre les différents groupes d’AVC.

Barreca et al. (2006b) ont examiné la validité longitudinale du CAHAI, du CAHAI-9 et de l’ARAT auprès de 105 individus ayant subi un AVC. Les participants ont été divisés en un groupe de déficits faibles/moyens et en un groupe de déficits sévères. Les auteurs s’attendaient à ce que les individus avec des déficits faibles/moyens démontrent des plus grands changements entre deux mesures répétés. Les trois outils de mesure ont été administrés à deux reprise pour vérifier lequel parmi eux était le meilleur pour détecter les différences entre les clients avec des déficits faibles/moyens et les clients avec des déficits sévères. La validité longitudinale de groupes connus, calculée avec l’aire sous la courbe ROC, a révélé que le CAHAI était le meilleur outil de mesure pour détecter les différences entre les patients avec des déficits faibles/modérés et les patients avec des déficits sévères.

Sensibilité au changement

Barreca et al. (2005) ont déterminé le changement minimal détectable du CAHAI auprès de 39 clients ayant subi un AVC. Les participants ont été évalués à deux reprises (lors de l’admission et 2 à 6 semaines plus tard). Pour le CAHAI, le changement détectable minimal était de 6,3 points, ce qui signifie que les patients stables présentaient des fluctuations aléatoires de 6,3 points ou moins lorsque évalués à deux occasions différentes.

Références
  • Barreca, S.R., Gowland, C.K., Stratford, P.W., et al. (2004). Development of the Chedoke Arm and Hand Activity Inventory: Theoretical constructs, item generation, and selection. Topics in Stroke Rehabilitation, 11(4), 31- 42.
  • Barreca, S.R., Stratford, P.W., Lambert, C.L., Masters, L.M., & Streiner, D.L. (2005). Test-retest reliability, validity, and sensitivity of the Chedoke Arm and Hand Activity Inventory: a new measure of upper-limb function for survivors of stroke. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 86, 1616-1622.
  • Barreca, S.R., Stratford, P.W., Masters, L.M., Lambert, C.L., Griffiths, J., McBay, C. (2006). Validation of three shortened versions of the Chedoke Arm and Hand Activity Inventory. Physiotherapy Canada, 58, 148-156.
  • Barreca, S.R., Stratford, P.W., Masters, L.M., Lambert, C.L., Griffiths, J. (2006b). Comparing two versions of the Chedoke Arm and Hand Activity Inventory with the Action Research Arm Test. Physical Therapy, 86(2), 245-253.
  • Gowland, C., Stratford, P., Ward, M., Moreland, J., Torresin, W., VanHullenaar, S. et al.(1993). Measuring physical impairment and disability with the Chedoke-McMaster Stroke Assessment. Stroke, 24,58-63.
  • Gowland, C., VanHullenaar, S., Torresin, W., et al. (1995). Chedoke-McMaster Stroke Assessment: development, validation, and administration manual. Hamilton, ON, Canada: School of Rehabilitation Science, McMaster University.
  • Heller, A., Wade, D.T., Wood, V.A., Sunderland, A., Hewer, R., & Ward, E. (1987). Arm function after stroke: measurement and recovery over the first three months. Journal of Neurology, Neurosurgery & Psychiatry, 50(6), 714-719.
  • Keith, R.A, Granger, C.V., Hamilton, B.B., & Sherwin, F.S. (1987). The Functional Independence Measure: a new tool for rehabilitation. In: Eisenberg, M.G. & Grzesiak, R.C. (Ed.), Advances in clinical rehabilitation (pp. 6-18). New York: Springer Publishing Company.
  • Kellor, M., Frost, J., Silberberg, N., Iversen, I., & Cummings R. (1971). Hand strength and dexterity. American Journal of Occupational Therapy, 25, 77-83.
  • Lyle, R.C. (1981). A performance test for assessment of upper limb function in physical rehabilitation treatment and research. International Journal of Rehabilitation and Research, 4, 483-492.
  • Mathiowetz, V., Kashman, N., Volland, G., Weber, K., Dowe, M., & Rogers, S. (1985). Grip and pinch strength: normative data for adults. Archives of Physical and Medicine and Rehabilitation, 66, 69-72.
  • Mathiowetz, V., Weber, K., Kashman, N., & Volland, G. (1985b). Adult norms for the nine hole peg test of finger dexterity. Occupational Therapy Journal of Research, 5, 24 -33.