Test des cloches

Résumé

Résumé

Une revue de la littérature a relevé que le Test des cloches a une meilleure fidélité test-retest que le Line Bisection Test (Marsh & Kersel, 1993; Azouvi et al., 2002).

Aux fins de cette revue, une recherche dans la littérature a été menée afin d’identifier toutes les publications pertinentes sur les propriétés psychométriques du Test des cloches.

Fidélité

Cohérence interne :
Aucune étude n’a examiné la cohérence interne du Test des cloches.

Fidélité test-retest :
Aucune étude n’a examiné la fidélité test-retest du Test des cloches.

Validité

Validité de construit :
Groupes connus :
Gauthier et al. (1989) a examiné le Test des cloches auprès de 59 participants : dont 20 témoins ; 19 avec des lésions cérébrales droites ; et 20 avec des lésions cérébrales gauches. Une différence statistiquement significative dans la moyenne des scores a été observée entre le groupe avec des lésions cérébrales droites et celui avec des lésions cérébrales gauches.

Validité de critère :
Vanier et al. (1990) ont administré le Test des cloches et le Test d’Albert à 40 adultes sans trouble neurologique et 47 patients ayant subi un AVC à l’hémisphère droit. Il a été constaté que 38,3 % des patients ont été diagnostiqués avec une négligence spatiale unilatérale en utilisant le Test des cloches (avec un score seuil plus grand ou égal à 4) en comparaison avec seulement 10,6 % avec le Test d’Albert (en utilisant un score seuil plus grand ou égal à 2). Les résultats de cette étude suggèrent que le Test des cloches est plus susceptible d’identifier la présence d’une négligence, en comparaison au Test d’Albert, auprès des patients ayant subi un AVC.

Ferber et Karnath (2001) ont examiné les capacités de différents tests d’élimination et de bissection de ligne pour détecter la présence de négligence auprès de 35 patients avec une négligence spatiale. Le Test des cloches a détecté un pourcentage significativement plus élevé de cibles omises que les autres tests (Line Bisection Test et 3 tests d’élimination : Letter Cancellation Test,  Star Cancellation Test et Line Crossing Test). Le Line Bisection Test a omis 40 % des patients avec une négligence spatiale. Le Letter Cancellation Test et le Test des cloches ont omis seulement 6 % des cas.

Sensibilité au changement

Aucune étude n’a examiné la sensibilité au changement du Test des cloches.

Références
  • Azouvi, P., Samuel, C., Louis-Dreyfus, A., et al. (2002). Sensitivity of clinical and behavioural tests of spatial neglect after right hemisphere stroke. J Neurol Neurosurg Psychiatry, 73, 160 -166.
  • Ferber, S., Karnath, H. O. (2001). How to assess spatial neglect–Line Bisection or Cancellation Tests? J Clin Expl Neuropsychol, 23, 599-607.
  • Gauthier, L., Dehaut, F., Joanette, Y. (1989). The Bells Test: a quantitative and qualitative test for visual neglect. Int J Clin Neuropsychol, 11, 49-54.
  • Làdavas, E. (1994). The role of visual attention in neglect: A dissociation between perceptual and directional motor neglect. Neuropsychological Rehabilitation, 4, 155-159.
  • Marsh, N. V., Kersel, D. A. (1993). Screening tests for visual neglect following stroke. Neuropsychological Rehabilitation, 3, 245-257.
  • Menon, A., Korner-Bitensky, N. (2004). Evaluating unilateral spatial neglect post stroke: Working your way through the maze of assessment choices. Topics in Stroke Rehabilitation, 11(3), 41-66.
  • Vanier, M., et al. (1994). Evaluation of left visuospatial neglect: norms and discrimination power of the two tests. Neuropsychologia, 4, 87-96.