Évaluation perceptuelle de l’Ontario Society of Occupational Therapists (EP-OSOT)

Résumé

 L’EP-OSOT n’a pas été bien étudiée : à notre connaissance, les concepteurs de l’EP-OSOT ont personnellement recueilli la majorité des données psychométriques qui sont actuellement publiées sur l’échelle. Les propriétés psychométriques de la version originale de l’EP-OSOT reposaient sur une étude de Boys et al. (1998) auprès de 80 patients ayant des dommages cérébraux (ayant subi un AVC, ou avec une tumeur, une hydrocéphalie à pression normale ou une anoxie), et un groupe de 70 participants normaux du point de vue neurologique. Les propriétés psychométriques de la version révisée de l’EP-OSOT reposaient sur une étude de Boys et al. en 1991.

Des recherches plus approfondies sur la fidélité, la validité et la sensibilité de l’EP-OSOT sont nécessaires auprès d’un plus grand nombre de sujets. Aux fins de cette revue, une revue de littérature a été menée pour identifier toutes les publications pertinentes sur les propriétés psychométriques de l’EP-OSOT.

Fidélité

Cohérence interne :
EP-OSOT originale :
Boys et al. (1988) ont examiné la cohérence interne de l’EP-OSOT originale et ont relevé des coefficients alpha allant de faibles (Conscience corporelle – Reconnaissance des parties, alpha = 0,23) à excellents (Fonction sensorielle – Localisation, alpha = 0,95).

EP-OSOT révisée :
Boys et al. (1991) ont examiné la cohérence interne de l’EP-OSOT révisée et ont relevé que cette version de l’EP-OSOT a une excellente cohérence interne (alpha de Cronbach = 0,90).

Inter-juges :
EP-OSOT originale :
Boys et al. (1998) ont examiné la fidélité inter-juges de l’OSOT en ayant à la fois le thérapeute traitant et l’un des chercheurs pour coter indépendamment le rendement de 46 patients, sur des feuilles de cotation distinctes. L’accord pour cette étude était très élevé (93,1%) à travers les items pour tous les sujets.

Validité

Critère :
Concourante :
Boyd et Dawson (2000) ont examiné la relation entre la déficience perceptuelle et l’indépendance dans les activités de base de la vie domestique, auprès d’un échantillon d’adultes âgés vivant en établissement ou dans la communauté. Dans cette étude, l’EP-OSOT a corrélé adéquatement avec la Physical Self-Maintenance Scale (PSMS – Lawton & Brody, 1969) (r = 0,44), l’Instrumental Activities of Daily Living Scale (r = 0,44), et la Mini-Mental State Evaluation (MMSE – Folstein, Folstein & McHugh, 1975) (r = 0,43). Les résultats de cette étude suggèrent que la déficience perceptuelle est liée à l’état des activités de la domestique.

Construit :
Boys et al. (1998) ont relevé que les corrélations modérées observées entre les scores obtenus pour chacun des 6 domaines de l’EP-OSOT originale démontrent que chaque domaine mesure différents concepts qui, ensemble, donnent un score de déficit perceptuel global.  

Groupes connus
Il a été démontré que l’EP-OSOT originale et l’EP-OSOT révisée font la distinction entre les patients ayant une lésion cérébrale acquise et les témoins en bonne santé (Boys et al., 1991 ; Boys et al., 1988). Lorsque les rendements des patients et des participants témoins ont été comparées dans l’étude de Boys et al. (1988), des différences statistiquement significatives ont été observées pour tous les tests, sauf pour l’Apraxie idéatoire. 

Sensibilité/Spécificité :
Boys et al. (1988) ont relevé que le score total de la version originale de l’EP-OSOT peut distinguer les individus ayant une déficience neurologique de participants témoins normaux du point de vue neurologique. À un score seuil de 110, l’EP-OSOT peut distinguer des individus ayant une déficience fonctionnelle et un groupe témoin sans déficience neurologique avec une sensibilité de 100% et une spécificité de 40% seulement. À un seuil de 100, la sensibilité s’est avérée de 63,7% et la spécificité de 100%.

Boys et al. (1991) ont relevé que le score total de la version révisée de l’EP-OSOT peut également faire la distinction entre les individus ayant des dommages cérébraux et les participants témoins normaux du point de vue neurologique. La sensibilité s’est avérée de 100% avec un score seuil de 70 et plus, et de 58% avec un seuil de 60. La spécificité s’est avérée de 40% avec un score seuil de 70 et moins, et de 100% avec un seuil de 60.

Références
  • Boyd, A., Dawson, D. R. (2000). The relationship between perceptual impairment and self-care status in a sample of elderly persons. Physical & Occupational Therapy in Geriatrics, 17(4), 1-16.
  • Boys, M., Fisher, P., & Holzberg, C. (1991). The OSOT Perceptual Evaluation Manual: Revised. Scarborough, Ont.: Nelson Canada.
  • Boys, M., Fisher, P., Holzberg, C., & Reid, D. (1988). The OSOT Perceptual Evaluation: A research perspective. American Journal of Occupational Therapy. 42, 92-98.
  • Desrosiers, J.,Mercier, L.,Rochette, A. (1999).Test-retest and inter-rater reliability of the French version of the Ontario Society of Occupational Therapy (OSOT) Perceptual Evaluation. Can J Occup Therapy, 66(3), 134 -139.
  • Folstein, M., Folstein, S., McHugh, P. (1975). Mini-mental State: A practical method for grading the cognitive state of patients for the clinician. Journal of Psychiatric Research, 12,189-198.
  • Lawton, M. P., Brody, E. M. (1969). Assessment of older people: self-maintaining and instrumental activities of daily living. Gerontologist, 9, 179-186.
  • Temblay, L. E., Savard, J., Casimiro, L., Tremblay, M. (2004). Répertoire des Outils d’Évaluation en Français pour la Réadaptation (pp406-408). Ottawa, ON: Regroupement des intervenantes et intervenants francophones en santé et en services sociaux de l’Ontario: Université d’Ottawa: CFORP.