L’histoire d’Isabelle (Symptômes du côté droit du corps)

Hier, Isabelle a subi un AVC. Elle présente une faiblesse au bras et à la jambe droite et le côté droit de son visage est légèrement tombant. Isabelle a de la difficulté à trouver ses mots (aphasie), mais semble vous comprendre lorsque vous lui parlez. Isabelle a également de la difficulté à avaler ses médicaments avec de l’eau et elle tousse lorsqu’elle mange (dysphagie). Selon les médecins, son AVC a touché la partie gauche de son cerveau.

 Isabelle et sa famille ont posé les questions suivantes :

Qu’est-ce qu’un accident vasculaire cérébral (AVC) ?

Un accident vasculaire cérébral (AVC) est une blessure soudaine au cerveau. Un AVC peut être causé par un saignement incontrôlé dans le cerveau ou par un caillot qui bloque la circulation du sang dans le cerveau. Dans les deux cas, l’apport en oxygène est limité dans la région du cerveau atteinte par l’AVC, ce qui provoque la détérioration ou la mort des cellules cérébrales de cette région. Les impacts d’un AVC dépendent de la région du cerveau qui a été atteinte et de l’ampleur des dommages causés au cerveau.

video

Watch this video

Cliquez ici pour visiter le site de la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC afin d’obtenir plus d’informations au sujet des causes, des types, des symptômes et des séquelles d’un AVC.

Pourquoi une faiblesse au niveau d’un bras est-elle associée à un AVC ?

Des dommages subis d’un côté du cerveau entraînent des difficultés de mouvements du côté opposé du corps. Ainsi, une personne qui a subi un AVC du côté gauche de son cerveau pourrait avoir de la difficulté à bouger le côté droit de son corps. Plusieurs personnes qui ont subi un AVC ressentent une faiblesse musculaire (hémiparésie) ou encore une paralysie (hémiplégie) d’un côté de leur corps. Ceci affecte leur capacité à utiliser leur bras de ce côté du corps. Une faiblesse musculaire ou une paralysie peut rendre difficile la réalisation des activités quotidiennes.

Dans les premières étapes de la réadaptation, certaines thérapies se sont montrées efficaces pour améliorer la faiblesse musculaire au niveau du bras.

Il s’agit de :

  • La thérapie par contrainte induite
  • L’entraînement orienté sur la tâche (membre supérieur)
  • La stimulation magnétique transcrânienne répétée (SMTr)
  • La stimulation électrique fonctionnelle (SEF) pour l’épaule hémiplégique ou le membre supérieur
Pourquoi une faiblesse au niveau de la jambe est-elle associée à un AVC ?

Des dommages subis d’un côté du cerveau entraînent des difficultés de mouvements du côté opposé du corps. Ainsi, une personne qui a subi un AVC du côté gauche de son cerveau pourrait avoir de la difficulté à bouger le côté droit de son corps. Plusieurs personnes qui ont subi un AVC ressentent une faiblesse musculaire (hémiparésie) ou encore une paralysie (hémiplégie) d’un côté de leur corps. Ceci affecte leur capacité à utiliser leur jambe de ce côté du corps. Une faiblesse musculaire ou une paralysie peut rendre difficile la réalisation des activités quotidiennes.

Dans les premières étapes de la réadaptation, certaines thérapies se sont montrées efficaces pour améliorer la faiblesse au niveau d’une jambe.

Il s’agit de :

  • La stimulation électrique fonctionnelle (SEF)
  • Le renforcement musculaire
Pourquoi une paralysie faciale est-elle associée à un AVC ?/glossary_exclude]

Un AVC peut causer une faiblesse des muscles du visage. Cette faiblesse est appelée paralysie faciale et elle est causée par des dommages dans la partie du cerveau qui contrôle les muscles du visage. Une paralysie faciale peut affecter la capacité d’une personne à bouger un côté de son visage. Dans ce cas, des activités comme manger, boire ou parler peuvent être affectées.

Pourquoi les problèmes de communications sont-ils associés à un AVC ?

Certaines personnes ont de la difficulté à communiquer ou encore à utiliser le langage parlé à la suite d’un AVC. Ce type de difficultés se nomme aphasie. L’aphasie est fréquente chez les personnes qui ont subi un AVC du côté gauche de leur cerveau. Il existe plusieurs types d’aphasie et les symptômes dépendent de la région du cerveau qui a été atteinte. Un des types d’aphasie touche la capacité à dire des mots ou des phrases. Les personnes atteintes peuvent avoir de la difficulté à trouver leurs mots lorsqu’elles essaient de parler. Un autre type d’aphasie affecte la capacité à comprendre le sens de ce que les autres disent. Ce type d’aphasie peut aussi affecter la capacité à lire et à écrire. La sévérité d’une aphasie peut varier d’une atteinte légère à sévère. Pour les personnes atteintes d’aphasie, la difficulté à exprimer aux autres ses besoins, ses émotions ou ses pensées peut être très frustrante.

Cliquez ici afin d’obtenir plus d’informations sur l’aphasie.

Pour plus d’informations au sujet des symptômes, du diagnostic, du traitement ou encore pour obtenir des conseils sur l’aphasie, consultez Aphasia Institute of Canada. Veuillez noter cependant que ce site est disponible seulement en anglais.

video

Watch this video

Pour plus d’informations au sujet des symptômes, du diagnostic, du traitement ou encore pour obtenir des conseils sur l’aphasie, consultez Aphasia Institute of Canada. Veuillez noter cependant que ce site est disponible seulement en anglais. 

Pourquoi les problèmes de déglutition sont-ils associés à un AVC ?

Une difficulté à avaler à la suite d’un AVC se nomme dysphagie. La dysphagie est causée par des dommages dans la partie du cerveau qui contrôle les nerfs et les muscles utilisés pour avaler. Si la partie du cerveau qui contrôle les muscles est atteinte, la personne pourra éprouver de la difficulté à utiliser les muscles de ses lèvres, de ses joues, de sa langue, de sa gorge ou encore de son œsophage pour faire descendre la nourriture. Ces difficultés peuvent entraîner une aspiration ou une pneumonie. Si les nerfs de la partie du cerveau responsable des sensations sont atteints, alors la personne pourrait avoir de la difficulté à goûter les différentes saveurs, à distinguer les textures ou à identifier la température des aliments ou des breuvages. La dysphagie peut causer des difficultés ou un inconfort au moment de manger ou de boire.

Cliquez ici pour plus d’informations sur la dysphagie.

Et la famille, les proches?

A stroke can be a very stressful event for the patient and his/her family members. Knowledge of stroke can help family members cope during this difficult time, and support the patient. Resources such as written information, group education programs and family support clinicians may be helpful for supporting patients and family members.